Partagez | 
avatar
雨 | Ame no Jônin
雨 | Ame no Jônin
Messages : 79
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 27

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 814
PE:
96/500  (96/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Come away with me [PV Hatoma-te]    Jeu 4 Aoû - 3:35
Come away with me #Hatoma  

Robe d'émeraude tombante, dos découvert et coiffure stylisée. Talons hauts et sourire de facade associés à des gants de satin sur ses doigts fins. Le Fléau évoluait en cette soirée en eaux troubles bien loin des champs de bataille qui faisaient pourtant son quotidien. Si d'ordinaire il était plus habituel de la croiser dans son armure de combat le regard acéré et la mine impassible, la trentenaire accueillait avec un certain soulagement les soirées mondaines où elle entretenait ses talents féminins en jouant au noble jeu de la séduction discrète. Et en cette douce soirée d'été, l'esprit de la brune était légèrement embrumé par le breuvage à bulles hors de prix que s'était procuré son hôte, coulant à flots. Cet hôte, le Daimyo du Pays des Montagnes, se plaisait à organiser régulièrement des soirées mondaines afin de maintenir la cohésion dans ses alliances et dans l'espoir d'en former de nouvelles. Le Commandant faisant partie des représentants les plus en vue d'Ame, elle disposait d'invitations VIP lors de ces petites sauteries où le paraître était bien plus important que l'être en lui même.

Et celle de ce soir ne dérogeait nullement aux habitudes, jouant même la carte de l'ironie en prenant des allures de bal masqué. Ici et là, les invités s'entretenaient à voix basse dans un Hall magistral au lustre de cristal et aux colonnes de marbre blanc, tandis que les serfs s'affairaient à maintenir l'ambiance tamisée et douceâtre de l'endroit. Situé en dehors du village de Kagero No Sato, le domaine privé du Daimyo comportait un trois bâtiments distincts : une habitation richement décorée et étendue pour les préoccupations familiales à laquelle était accoudée une grande salle de bal où se déroulait présentement les festivités.

Assise sur sa table aux chaises en bois verni et délicieusement décoré, la femme sirotait en solitaire sa flûte, observant les alentours derrière son masque de renard blanc, recouvrant uniquement la partie supérieure de son faciès. Le Lustre situé à plusieurs mètres au dessus d'elle libérait une lumière tamisée et chaleureuse, rehaussée par la présence de quelques rares candélabres situés de part et d'autres de la pièce. La musique jouée par des artistes spécialement engagés par le maître de Maison contribuait à maintenir une atmosphère posée, tandis que les invités vaquaient à leur occupations. Certains dansant langoureusement sur la piste de danse située au centre de la pièce et encadrée par plusieurs sofas, fauteuils et autres buffets, tandis que des petits groupes s'étaient formés afin de faire usage de messes basses, jetant régulièrement des regards dans la salle afin de s'assurer de la confidentialité de leurs échanges. La femme aux yeux d'émeraudes elle, semblait se plaire dans cette ambiance rafraîchissante aux antipodes de ces préoccupations habituelles, qu'elle accueillait comme une brise fraîche lors des suffocantes chaleurs d'un climat étranger.

Dégustant avec parcimonie une partie du contenu de sa flûte, la femme prenait ses aises sur son fauteuil à haut dossier, toujours affûblée de son masque, guettant la venue d'un homme à la haute stature caché derrière le masque d'un loup Noir. Ce dernier, avait elle entendu dire, était une figure relativement connue parmi les mercenaires du monde Ninja pour ses capacités et ses succès retentissants. Un soldat qui se révèlerait sans doute d'un intérêt tout particulier dans sa lutte contre l'Akatsuki à Ame. Aussi, afin de pouvoir rencontrer cet étrange personnage, le Fléau s'arrangea pour lui faire parvenir par des intermédiaires une invitation au bal de ce soir, le présentant comme son cavalier de la soirée. Une attention qui avait fait lever bien des cils au sein des invités, le Commandant étant connue, entre autres choses, pour son affection prononcée pour la gent féminine.

Se délectant de cette situation, la représentante d'Ame s'était bien gardée de faire le moindre commentaire sur ce sujet, préférant laisser un voile de mystère dans l'esprit embrumé par l'alcool des autres convives. Pire encore, avait elle préférer rester légèrement en retrait, attendant patiemment la venue de ce mystérieux loup.

Spoiler:
 
 
 
© 2981 12289 0


avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 119
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 482
PE:
49/300  (49/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Come away with me [PV Hatoma-te]    Sam 6 Aoû - 4:01
La belle et la bête


Je suis Amatera Hatoma, l'un des hommes de l'ombre le plus craint ces derniers temps. Mes exploits commencent à faire du bruit et le nukenin au cristal devient une légende. Il est rare d'entendre qu'un homme qui était considéré comme un criminel sauve des vies, tue des malfrats et oeuvre pour une certaine "paix". Il m'est très dur ces derniers temps de passer totalement inaperçu, surtout à cause de ce masque qui me caractérise. Les gens me regardent, certains avec envie d'autres avec peur. Avant-hier un enfant est même venu me demander un "autographe" bien sûr il n'a rien eu sauf des paroles sanglantes. Je ne fais pas tout ça pour être un héros ou être admiré, ou même pour la gloire et la notoriété. Si je fais tout ça, c'est simplement pour mettre fin à cette paix illusoire. Il faut que tout le monde se rendent compte que la paix proposée par les villages shinobi n'est pas existante, que bientôt une guerre va éclater. C'est un pressentiment de plus en plus fort, cette guerre, ces morts, ils approchent. Il s'agit d'ailleurs de la principale raison de ma présence dans ce pays, ayant entendu que depuis quelques temps Ame était en guerre contre une rébellion. Quoi de mieux que de stopper une guerre pour se faire des alliés capables de m'aider dans mes futurs projets. Je tenais dans mes mains cette lettre écrite par le Seifukusha, ce dernier m'avertissait de la situation à Ame tout en donnant des informations sur les deux opposants. Nagato à la tête de la rébellion contre Hanzo la salamandre à la tête de son propre village. Bien que pour moi le système shinobi soit une chose des plus détestable, je ne pouvais rester les bras croisés tandis qu'une guerre avait lieu.


Il y avait non loin de ma position une taverne assez connue en ces lieux, c'est pour cette raison que je m'y rendais. L'endroit était digne de sa réputation, la plus grande taverne qu'il m'ait été donné de voir. à l'intérieur beaucoup de tables, un immense comptoir et une pléiade de personnes. Sans trop prêter attention au regard des inconnus, mon corps se dirigeait vers le comptoir pour y commander à boire. Quelques minutes s'étaient écoulées et un homme venait d'entrer. Il était grand, avait lui aussi un masque, mais celui désignait l'élite d'un certain village, Ame. Ce dernier venait de s'installer à mes côtés avant de tendre une sorte d'enveloppe, elle contenait une invitation pour une soirée mondaine. Après l'avoir ouvert, j'observai cet homme bien étrange pour lui demander de quoi il s'agissait. Sans laisser trop de blanc, ce dernier se mit à répondre.


"- Ayame, l'élite de notre village souhaite vous rencontrer, elle a entendu parler de vos exploits et espère que vous répondrez favorablement à son invitation." Prononça l'homme d'une voix calme.


"- Je m'y rendrais, faite passer le mot, j'espère seulement que je ne perdrai pas mon temps j'ai horreur de ça. Et en général je tue ce dont j'ai horreur." Prononçai-je froidement.


C'était hallucinant de voir à quel point cet homme n'en avait que faire de mes menaces, il faut dire qu'au vu de leur situation les habitants d'Ame devaient être habitués. La mort rôdait près de ce village et ça se sentait à des kilomètres. Il était donc temps pour moi d'entrer en scène et de faire parler ce cristal que j'aime tant. C'est ainsi qu'immédiatement suite au départ que mes pas ma menèrent à l'extérieur. Il fallait maintenant dans un premier temps trouver une tenue convenable pour cette soirée, cela ne me plaisait guère, mais il le fallait. L'idée de pouvoir aider à mettre fin à une guerre et trouver certains alliés était bien plus importante que cette fierté à laquelle je m'accrochai sans cesse. Trouver une tenu n'était pas une chose difficile, non loin dans un petit village se trouvait un tailleur qui contre une bonne poignée de ryos accepta de me faire une sorte de tenue de soirée assez convenable. Il me fallait donc maintenant me rendre dans les lieux du rendez-vous.


Après un petit moment de marche je me trouvais enfin devant cette immense demeure qui servait de refuge à cette petite sauterie. À l'entrée une garde digne d'un kage, les invitations étaient vérifiées une par une et les convives fouillés. Bien sûr, c'est ce qui allait m'arriver, me présentant comme le "cavalier" d'une certaine Ayame. La fouille fût fructueuse, tant que les gardes me regardèrent bizarrement, se demandant ce qu'un homme pouvait faire avec autant de matériel. Une fois vidé de tout attirail, je pus enfin pénétrer en ces lieux. La musique était digne d'une soirée pompeuse et les invités l'étaient aussi. Certains étaient en train de glousser aux "blagues" de personnes riches et puissantes. Ces derniers n'hésitaient même pas à se montrer et à afficher fièrement cette richesses qu'ils semblaient tant aimer. J'étais là au milieu de la pièce à chercher la personne à qui je devais m'adresser, dans la lettre il y avait des précisions comme le masque que cette dernière portait, bien sûr je n'avais pas pris compte de ces instructions. C'est pour cette raison que mon corps, haut de ses deux mètres, se trouvait ici planté au milieu de ces abrutis. C'est d'ailleurs à ce moment qu'une jeune femme semblait s'approchait de moi, demandant une danse, ignorant s'il s'agissait de mon rendez-vous ou pas. Ma tête, d'un simple geste venait de refuser cette danse, avant de voir cette femme blonde s'éloigner d'un pas rapide. Un homme un peu pompette se prêta aussi à ce jeu, approchant mon corps sans la moindre crainte, tentant de poser son bras sur mon épaule. L'envie de sortir un kunai et lui dire de dégager était grande, mais il m'était impossible de faire cela. J'espérais juste que cette femme allait enfin se montrer avant que l'envie de frapper l'un de ces Hommes ne me prenne.



Le masque que porte Hatoma:
 



avatar
雨 | Ame no Jônin
雨 | Ame no Jônin
Messages : 79
Date d'inscription : 19/07/2016
Age : 27

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 814
PE:
96/500  (96/500)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Come away with me [PV Hatoma-te]    Dim 7 Aoû - 18:16
Come away with me #Hatoma  

Adossée paresseusement à sa place, la trentenaire observait d'un oeil distrait le jeu des nobles tout en sirotant sa flûte de champagne. Refusant poliment les quelques propositions qui lui avaient été faites jusque là, la femme se plaisait à scruter la peuplade environnante, tentant d'imaginer quelle humiliation serait la pire pour tout à chacun. Dans cette ribambelle de jeu des faux semblants, les masques étaient paradoxalement les choses les plus vraies, dissimulant sous leur peinture bariolée des individus aux multiples visages et talents dont les crocs effilés n'avaient souvent d'égal que le fiel mielleux s'écoulant de leurs paroles. Malgré tout son dégoût pour les jeux auxquels la populace ambiante s'adonnait avec la plus grande joie, le Fléau avait développé au fil des années un goût pour la paix toute relative et le répit que lui offraient les soirées mondaines.

Basculant doucement dans une somnolence du fait de l'alcool qui s'instillait docilement au coeur de ses sens, le regard de la brune fut finalement attiré par un Homme dépassant la marée de gens de part sa stature impressionnante. Fixant cet individu pour le moins inhabituel, elle laissa échapper un rictus amusé alors qu'il faisait visiblement l'objet de convoitise de la part des deux sexes. Laissant s'écouler quelques secondes pour se délecter de sa visible retenue, la femme aux yeux d'émeraude termina son breuvage avant de se lever avec délicatesse, parcourant d'une démarche féline les mètres la séparant de cette montagne de testostérone. Arrivant de manière subtile dans son dos, la trentenaire passa délicatement le bout de ses doigts gantés dans le satin sur l'épaule gauche du Loup, les laissant glisser sensuellement jusqu'à son omoplate.

Maintenant un sourire énigmatique derrière son masque de renard, Ayame se plaqua contre le l'individu au masque Lupin, plongeant son regard d'émeraude dans le sien, avant de lui susurrer ces mots dans le creux de l'oreille, d'une voix lascive et aguichante :

" Ne faites pas d'écart. Vous êtes surveillé, et moi aussi. Il est assez rare d'inviter des gens qui n'ont pas leur standing; alors vous serez chou de ne pas m'embarrasser... d'autant que je serais navrée de laisser échapper un si beau morceau de viande. Une petite danse ? "

Sans lui laisser le temps de répliquer, la femme attrapa le bassin de son interlocuteur avant de le plaquer peau contre peau contre elle entament au gré de la mélodie, la chorégraphie funeste d'un plan machiavélique.

 
 
© 2981 12289 0


avatar
Membre non validé
Membre non validé
Messages : 119
Date d'inscription : 19/07/2016

Fiche Shinobi
Rang: A
Ryos: 482
PE:
49/300  (49/300)

Voir le profil de l'utilisateur
Re: Come away with me [PV Hatoma-te]    Jeu 8 Sep - 23:37
La belle et la bête


Je ne savais toujours pas pourquoi j'étais en ces lieux et cela commençait légèrement à m'énerver. Sans compter le fait que ces personnes qui étaient présentes étaient tout ce que je combattais. Des gens qui restent tranquillement au chaud profitant de leur richesse pour s'assurer une certaine protection tandis que d'autre, trop pauvre, meurt. Pendant mes longues années de voyage, des morts, des injustices, j'en ai vu des milliers. L'injustice est la notion qui m'intéresse le plus, après la paix bien sûr. Elle peut, souvent, prendre des formes différentes, dépendant de la personne qui la subit ou qui la fait subir. Certains peuvent compter comme injuste le fait de ne pas avoir de nourriture pendant que ces porcs se goinfrent, d'autres penseront que leur richesse n'est pas suffisante par rapport à leurs "actes". C'est ce que représentait tous ces enfoirés, se remplissant tranquillement la panse, buvant à outrance, pendant que dehors d'autres mourraient. Mais, il m'est impossible d'entièrement leur en vouloir, je sais au fond de moi que le vrai responsable est l'argent. Pourquoi ? Tout simplement, car, ceux qui ont en vivent et ceux qui n'en possède pas meurt bien plus facilement. Il est facile de se faire protéger quand on a de quoi promettre toutes les merveilles du monde.


Alors que mon poing s'apprêtait à frapper le visage de l'imbécile qui se faisait de plus en plus insistant, des doigts se glissant délicatement sur mon épaule m'arrêtèrent d'un coup. Il s'agissait d'une femme portant aussi un masque, qui glissa quelques mots à mon oreille. Il était certain maintenant qu'il s'agissait de la personne m'ayant fait venir ici. Danser ? Il est vrai que grâce à mon ancienne femme je savais le faire et plutôt bien, mais ce n'était vraiment pas mon genre. Après une légère réflexion et suite à ses mots je décidais qu'il était plus sage de suivre le mouvement pour ne pas me faire remarquer. La dernière chose dont j'avais envie c'est de voir une multitude de shinobi débarquer ici. Lentement, mes bras se posèrent autour de la dame, suivant ses pas avec une quasi perfection. Tandis que lentement ma bouche se colla presque à son oreille pour murmurer quelques mots.


"- Puis-je connaître la raison de ma venue dans un tel endroit ? Sachez que je n'ai pas tant de temps à perdre que ça." Prononcai-je presque machinalement.


Tandis que la musique et la fête étaient à leur apogée nous étions tous les deux au centre de la piste, comme si par magie le temps s'était arrêté et autour plus rien ne comptait. Nous pouvions ainsi librement parler sans prêter attention à ce qu'il se passait autour. C'est à cet instant qu'une question me traversa l'esprit. Étais-ce un mirage ?


MEA CULPA:
 



Le masque que porte Hatoma:
 




Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amatera Shisei Hatoma Vs Uchiha Sasuke

Sauter vers: